À propos

Le chagrin conduit le coeur vers la littérature et la philosophie dans l'espoir d'y trouver une consolation, comme un enfant se réfugie dans les bras de sa mère. Mais les mots des autres ne consolent pas. Regarder la mort en face, n'est-ce pas constater notre condition d'êtres résolument inconsolables ?
Qu'est-ce que ça change, vraiment, de perdre son père ? Sans croyance en un au-delà, que signifie l'ultime disparition de ce qui est ? Rien ne change, et pourtant le monde n'est plus le même. Il faut s'habituer à vivre dans un monde sans lui. La vie continue, les matins se succèdent, les enfants grandissent, un nouveau chat rejoint la maison, et après la grande tristesse c'est la peur de l'oubli qui survient.
Et si tout redevenait comme avant ? La vie, même dans l'impossible face-à-face avec la mort, se trouve dans cette alternative:quand le temps s'étire, on s'ennuie; quand le temps s'arrête, on gémit. Le drame n'est-il qu'une suspension provisoire de nos soucis? Mais alors, nous autres, êtres inconsolables, avons-nous la possibilité de jouir de l'existence en connaissance de cause ? A. V. R.

Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • Auteur(s)

    Adèle Van Reeth

  • Éditeur

    Gallimard

  • Date de parution

    12/01/2023

  • Collection

    Blanche

  • EAN

    9782072960680

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    208 Pages

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1.6 cm

  • Poids

    266 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Adèle Van Reeth

Productrice des Chemins de la philosophie sur France-Culture depuis 2011, Adèle Van Reeth est également l'auteure de plusieurs ouvrages, dont La vie ordinaire aux éditions Gallimard.

empty