Tiffany Tavernier

  • L'ami

    Tiffany Tavernier

    C'est un samedi matin comme un autre, dans la maison isolée où Thierry, le narrateur, s'est installé des années auparavant. Il y vit avec sa femme Élisabeth, encore endormie ;
    Leur fils habite loin désormais. Leur voisin Guy est rentré tard, sans doute a-t-il comme souvent roulé sans but avec sa fourgonnette. Thierry s'apprête à partir à la rivière, quand il entend des bruits de moteur.
    La scène qu'il découvre en sortant est proprement impensable : cinq ou six voitures de police, une ambulance, des hommes casqués et vêtus de gilets pare-balles surgissant de la forêt. Un capitaine de gendarmerie lui demande de se coucher à terre le temps de l'intervention.
    Tout va très vite, à peine l'officier montre-t-il sa stupeur lorsque Thierry s'inquiète pour Guy et Chantal, ses amis.
    Thierry et Élisabeth, qui l'a rejoint, se perdent en conjectures.
    En état de choc, ils apprennent l'arrestation de ces voisins si serviables, les seuls à la ronde, avec qui ils ont partagé tant de bons moments.
    Tenu par le secret de son enquête, le capitaine Bretan ne leur donne aucune explication, il se contente de solliciter leur coopération. Au bout de vingt-quatre heures de sidération, réveillé à l'aube par des coups frappés à la porte, Thierry réalise enfin, filmé sur son seuil par une journaliste à l'affût de sensationnel, que Guy Delric est le tueur des fillettes qui disparaissent depuis des années.
    Oscillant entre le déni, la colère et le chagrin, cet homme au naturel taciturne tente d'abord désespérément de retrouver le cours normal de sa vie : mais à l'usine, où il se réfugie tant bien que mal dans l'entretien des machines dont il a la charge, la curiosité de ses collègues lui pèse. Chez lui, la prostration d'Élisabeth le laisse totalement impuissant. Tandis que s'égrène sur toutes les chaînes de télévision la liste des petites victimes, il plonge dans ses carnets, à la recherche de détails qui auraient dû lui faire comprendre qui était véritablement son voisin. Les trajets nocturnes en fourgonnette, par exemple, ou cette phrase prononcée par Guy alors qu'ils observaient des insectes - un de leurs passe-temps favoris -, à propos de leur cruauté : « Tu sais quoi, Thierry, même le plus habile des criminels n'est pas capable d'une telle précision. » La descente aux enfers de cet être claquemuré en lui-même va se précipiter avec le départ de sa femme, incapable de continuer à vivre dans ce lieu hanté, cette maison loin de tout où elle avait accepté d'emménager avec réticence.
    Tiffany Tavernier va dès lors accompagner son protagoniste dans un long et bouleversant voyage. Pour trouver une réponse à la question qui le taraude - comment avoir pu ignorer que son unique ami était l'incarnation du mal -, il n'a d'autre choix que de quitter son refuge, d'abandonner sa carapace. Thierry part sur les traces d'un passé occulté - une enfance marquée par la solitude et la violence, dont les seuls souvenirs heureux sont les séjours dans la ferme de son grand-père mort trop tôt.
    Avec ce magnifique portrait d'homme, la romancière, subtile interprète des âmes tourmentées, continue d'interroger - comme elle l'avait fait dans Roissy (2018) -, l'infinie faculté de l'être humain à renaître à soi et au monde.

  • Roissy

    Tiffany Tavernier

    Marcher, toujours marcher pour ne pas être captée par les caméras de surveillance. Munie de sa valise, elle arpente inlassablement les couloirs de l'aérogare. Touristes affolés, hôtesses raffinées et hommes d'affaires pressés sont son seul refuge face à la peur qui l'assaille. Car depuis maintenant huit mois, elle ne possède ni mémoire, ni passé. Elle est une indécelable, et Roissy est devenu son foyer.

    1 autre édition :

  • Sa vie est un roman. Quoi de plus libre que la vie brève et intense d'Isabelle Eberhardt ? Née en Suisse en 1877 d'une aristocrate russe et de père inconnu, l'éducation avant-gardiste qu'elle reçoit la conduit à la rébellion, à l'exotisme et à l'aventure. Morte tragiquement à vingt-sept ans, elle connaît toutes les fulgurances et ose tous les tabous.

    Excessive et idéaliste, scandaleuse et mystique, Isabelle Eberhardt ne se pose aucune limite. Sa vie sera celle de tous les possibles. La jeune fille parle huit langues, dévore les livres et rêve de devenir écrivain.
    La mode est à l'orientalisme, elle embarque pour l'Algérie et ses grands espaces. Éblouie, la jeune russe, habillée en cavalier arabe, chevauche le désert en se rebaptisant « Si Mahmoud ». Ses aspirations à la beauté, à la paix intérieure sont comblées lorsqu'elle se convertit à l'islam. Mais peu importe les règles de la foi, pourvu qu'elle ait l'ivresse, car Isabelle est une jouisseuse qui fume du kif et enchaîne les conquêtes masculines. Première occidentale initiée soufie, première femme reporter de guerre, l'écrivain dénonce les méfaits d'un certain colonialisme et nous propulse au coeur d'un monde arabe fascinant.
    Tiffany Tavernier ravive cette éternelle rebelle d'une incroyable modernité.

  • L'homme blanc

    Tiffany Tavernier

    • Points
    • 16 Novembre 2001

    Il n'a pas de nom.
    Il doit avoir quarante-cinq ans. Depuis des années, il a perdu l'habitude de compter les femmes, les pays, les villes qu'il a connus. La terre de Baffin, une île de l'archipel arctique canadien, c'est la première fois qu'il y met les pieds. Il a accepté ce poste de professeur pour l'argent. Il faut bien vivre. Là-bas, personne ne l'attend. L'école est fermée. Elle n'ouvrira ses portes que dans un mois. Il part chasser avec Judas, Samuel, Guitry et quelques autres Inuits.
    Rien ne l'a préparé à cette traversée blanche, pas même ses vingt années de voyages. Les jours qui ne finissent pas, le sang des phoques qu'on traîne, la radio hurlante des skidoos, les histoires de chasse à l'ours, l'horizon qu'on n'atteint jamais, la blancheur qui cingle les yeux et le froid vif qui rentre jusqu'au fin fond de la gorge... Une voix monte. Il est temps de régler ses comptes avec ses deux frères, sa mère, et lui-même.
    Et de parler de cet amour brutal qu'il vient de vivre et qui l'obsède, Susan. Il est temps, oui, parce qu'ici tout un peuple se meurt malgré le rire des chasses et l'ivresse de Judas. Et dans leur bouche à tous c'est comme un goût de larmes.

  • à table !

    Tiffany Tavernier

    • Seuil
    • 30 Avril 2008

    Marie rencontre Eli, un jour banal dans un lieu banal. Plus elle l'aime, plus elle s'enfonce là où le sexe et l'attente règnent en maîtres : chair archaïque, jouissance. Cela pourrait en rester là, mais dans cette obession-peau, Marie a décidé de tuer son amant. En cinq repas. La nuit venue, dans sa cuisine, elle plonge ses mains dans les beurres et les pâtes. Face à la somptuosité des mets, Eli est dérouté : est-ce le goût de cette farce sublime qui lui rend soudain Marie plus attirante ? Ou cette façon bien à elle de l'amener plus loin qu'ils n'étaient jamais allés ensemble ? Jeux de la bouche et de la mort : Marie ira-t-elle jusqu'au bout ?

    /> A travers ce récit mené au fil du couteau, Tiffany Tavernier lève un pan de l'imaginaire féminin qu'on n'a jamais fini de découvrir, entre attirance et effroi. L'écriture est à l'image de l'ogresse qui se révèle ici à travers la cuisine : concise et crue.

  • A dix-sept ans, Justine n'a plus le goût de vivre, quand un voyage en Inde vient bouleverser son existence.
    Des mouroirs de Calcutta à la beauté éclatante du Taj Mahal, de moments de solitude et de détresse en rencontres fabuleuses, c'est autant à un voyage intérieur et à une révélation de soi qu'à une errance terrestre qu'elle sera confrontée. Son périple va la mener au fond d'elle-même, là où du vide et de la souffrance doit renaître une lumière... Un récit alerte, riche de péripéties et de personnages dépeints avec vivacité et justesse, auquel Tiffany Tavernier a su conférer une intensité, une sincérité et une émotion saisissantes.

  • Si, juste après avoir écrit une lettre de rupture à votre mari, vous preniez en voiture un pylône électrique de plein fouet?
    Si, au moment même où il lit cette lettre, un coup de fil lui apprend que vous êtes en coma 3 et qu'il faut absolument qu'il vous sorte de là?
    Si, dans votre coma, vous croisiez une étrange Gabonaise qui vous guidait à travers les épreuves et les éblouissements d'un rituel d'initiation?
    Si, plongé dans le chaos, votre mari cherchait le soutien d'une psy?
    Si ce voyage initiatique vécu du fond de la maladie bouleversait votre vision du monde?
    Et si tout à coup il n'était plus question entre vous deux de rupture mais de survie?
    Des tréfonds de la souffrance à la renaissance et à l'amour, un double parcours initiatique d'une trépidante énergie vitale.

  • Roman tout de charme et de finesse, La Menace des miroirs est l'histoire d'une jeune femme qui tente d'exprimer, par la lumière de sa chambre - à la fois prétexte et symbole --, les nostalgies de l'enfance et les émois de la virginité.

    Sur le thème du passage et de la violence de l'incarnation, l'auteur nous fait partager son intense émotion.

  • Alors que son mari la quitte, la narratrice, Tiffany Tavernier, retrouve cette douleur de l'enfance lorsque sa mère les a quittés, elle son frère et son père Bertrand pour un autre amour. Et les souvenirs affluent de ce temps où, son père n'ayant personne pour s'occuper de ses enfants les emmenaient sur les tournages. La magie du cinéma pour combattre la tristesse du départ maternel. Aujourd'hui, pour ne pas sombrer à l'heure de l'autre abandon, celui de l'homme aimé, Tiffany convoque les images d'hier et à travers le brouillard du présent, retrouve ce chemin de lumière du cinéma en train de se faire.

empty